jeudi 26 février 2009

EN DIRECT DE PUNTA CANA, 35 MOIS AUJOURD HUI!

oui, 35 mois aujourd hui que nous sommes en attente de notre petite fille... Jessaie de faire des choses pour que le temps passe plus vite, présentement je suis dans le sud de Punta Cana et c’est très plaisant, car il a fait beau jusqu'à maintenant, mais aujourd'hui c’est nuageux! J ai bien hâte que les rumeurs arrivent pour que l'on puisse avoir une idée de la nouvelle date de coupure... Allez le CCAA, une effort SVP!
 À bientôt!

mardi 17 février 2009

MERCI ENFANTS DU MONDE POUR LES DERNIÈRES NOUVELLES!

Très chers parents en attente,
Il y a quelques jours, lors des dernières conférences organisées par notre société à Québec et à Montréal, Mme Duval, la directrice générale, et M. Sun, notre relationniste, ont eu l’occasion de présenter les nouvelles récentes provenant de Chine. M. Richard Landry, le président du conseil d’administration, s’est joint à eux lors de la conférence donnée à Montréal le 2 février.

Suite à notre mission de décembre dernier, nous avons demandé et reçu plusieurs informations additionnelles de la part du CCAA (China Center of Adoption Affairs) et il nous fait plaisir de vous les communiquer aujourd’hui.

Au moment de notre visite au CCAA, c’est M. Lu, le directeur du centre, qui nous a accueilli en tout premier lieu. Malgré un horaire chargé, M. Lu a accepté de s’entretenir avec nous pendant plus de 90 minutes et il s’est montré très attentif aux problèmes que nous lui avons soulevés.

La question essentielle que nous avons posée portait naturellement sur les délais qui éprouvent durement tous les parents en attente d’une proposition d’enfant. Ce sujet a été au cœur de nos discussions et nous lui avons directement demandé ce qu’il désirait communiquer à ces parents.
Pour M. Lu, la situation est claire : la raison principale du délai d’attente est la baisse rapide et inattendue du nombre d’enfants chinois disponibles à l’adoption internationale. Comme la Chine a entre-temps accepté un nombre élevé de demandes d’adoption provenant de l’étranger, un déséquilibre s’est créé et le CCAA s’efforce de rétablir la situation. C’est d’ailleurs la raison essentielle pour laquelle les critères d’admissibilité des dossiers d’adoptants ont été grandement resserrés à compter de 1er mai 2007. À compter de cette date, les demandes d’adoption internationale d’enfants chinois ont été réduites d’environ 80%. Si ce n’était du grand nombre de dossiers enregistrés entre janvier 2006 et mai 2007, il y aurait une situation d’équilibre entre les demandes reçues et les propositions d’enfants.

Sur les délais actuels d’attente, M. Lu a insisté sur le fait que le CCAA fait présentement tous les efforts nécessaires afin de répondre avec diligence aux demandes des parents. Le CCAA a entre autres simplifié les procédures administratives provinciales d’adoption afin d’inciter les orphelinats à proposer plus d’enfants au niveau international. En effet, les autorités provinciales ont de plus en plus de difficulté à remplir leurs obligations en matière d’adoption internationale (les procédures administratives, légales et médicales étant plus complexes) et cela les incite à favoriser l’adoption locale, beaucoup plus simple à réaliser. M. Lu a aussi détaillé les procédures multiples de l’adoption internationale et les nombreuses demandes d’information faites par les agences d’adoption étrangères qui font en sorte que les orphelinats sont peu encouragés à y répondre. De plus, M. Lu nous a indiqué que les parents adoptants chinois vont directement à l’orphelinat pour recevoir leur enfant et que le don fait à l’orphelinat par les parents chinois est au moins égal sinon supérieur à celui fait par des parents étrangers. C’est dans cette optique qu’il nous a demandé si les parents seraient disposés à faire dorénavant un don de 35000 yuans (environ 5000$US plutôt que les 3000$US usuels) pour soutenir les orphelinats et le programme d’adoption internationale et rétablir l’équilibre nécessaire entre les dons de toutes provenances. Nous avons répondu par l’affirmative compte tenu des enjeux dont nous venions de discuter. En décembre, juste avant la période des Fêtes, nous avons reçu la lettre officielle du CCAA nous confirmant cette augmentation à compter du 1er janvier 2009.

Les raisons invoquées par le CCAA pour ce changement sont conformes à ce dont nous vous avions fait part au cours de la dernière année : le montant du don est demeuré inchangé durant plus de dix ans, faisant en sorte qu’en pouvoir d’achat réel, les orphelinats recevaient moins qu’il y a dix ans pour prodiguer des soins aux enfants. Pourtant, de nombreux changements sociaux et économiques sont survenus en Chine, notamment la dépréciation du dollar américain et l’augmentation importante du coût de la vie sur tout le territoire chinois. En résumé, si on compare à la situation d’il y a 10 ans, le don de 3000$US ne suffisait plus pour procurer le même niveau de soutien aux orphelinats. De plus, le CCAA a indiqué que les parents adoptants ont toujours signifié leur grand intérêt à soutenir les orphelinats chinois.

M. Lu a insisté sur le fait que le travail des orphelinats est ingrat. Ils ont des dizaines de dossiers à traiter et doivent faire face aux problèmes de santé des enfants qui rendent l’adoption difficile. Au cours de la dernière année, le CCAA a déployé énormément d’efforts pour convaincre les orphelinats d’encourager l’adoption internationale, les assurant du soutien des autorités provinciales et de l’autorité centrale. Il croit que ces efforts porteront fruit dans l’avenir. M. Lu a réaffirmé qu’il n’était pas question pour la Chine de fermer son volet d’adoption internationale et que tous les parents enregistrés au CCAA recevraient une proposition d’enfant.

Au moment de notre visite, M. Lu ne se prononçait pas sur l’évolution des délais d’attente. Il n’a pas exclu que les délais puissent augmenter encore mais il a relevé à nouveau que le CCAA travaille du mieux qu’il peut pour les réduire. Il rappelle aux nombreux parents en attente que l’adoption vise à fournir une famille à un enfant qui n’en a pas et que cela constitue le meilleur encouragement à la ténacité et à la patience des parents. Il ne souhaite pas que trop de familles étrangères se retirent du programme d’adoption internationale.

Interrogé sur le nombre d’adoptions réalisées en 2008, il a répondu que l’année n’était pas terminée et que cette information nous serait communiquée avec plaisir en 2009. En ce qui a trait au nombre d’adoptions qui pourraient être réalisées en 2009, il a insisté pour dire que toute spéculation à ce sujet n’était pas sérieuse puisque plusieurs de ces enfants ne sont pas encore nés… Depuis sa création en 1996, le CCAA n’a jamais émis de prévisions concernant le nombre d’adoptions pour une année à venir. M. Lu condamne le non-sens de telles prévisions.

En effectuant la visite de tous les départements du CCAA, nous avons pu constater le haut niveau d’appréciation du travail effectué par notre société. À plus d’une reprise, on a souligné le très grand professionnalisme et la rigueur toujours présente dans les dossiers des parents présentés par Enfants du monde. Un gros merci à vous tous pour la qualité des informations que vous nous soumettez et pour votre collaboration grandement appréciée! Comme le bureau numéro 1 de l’examen des dossiers des parents nous l’a aimablement fait remarquer, nos dossiers sont faciles à analyser et le CCAA nous en remercie. Bien que cela ne nous procure pas un avantage différencié en termes de rapidité de traitement, nous savons d’expérience que lorsque des difficultés se présente pour un dossier en particulier, celui-ci reçoit toute l’attention nécessaire de la part du CCAA.

Comme promis par le CCAA, nous avons récemment reçu les statistiques officielles concernant le nombre d’adoptions internationales réalisées en 2008. En tout, 5800 enfants chinois ont été adoptés par des familles étrangères. Les deux provinces ayant proposé le plus grand nombre d’enfants sont le Jiangxi (1280) et le Guangdong (1050). La très grande majorité des enfants sont en bonne santé et on note une augmentation du nombre d’adoptions d’enfants à besoins spéciaux. Dans plusieurs cas, il s’agit d’enfants avec des problèmes physiques opérables ou traitables, des enfants avec des conditions chroniques contrôlables mais également des enfants simplement plus âgés dont l’adaptation exigera plus d’efforts.

Enfin, lors d’une communication encore plus récente avec la direction du CCAA, nous avons appris que ce dernier a noté au cours du mois de janvier une augmentation sensible et notable du nombre d’enfants rendus disponibles pour l’adoption internationale par les orphelinats. Le volume de propositions pourra augmenter au cours des prochains mois mais il est trop tôt pour estimer son effet sur les délais d’attente. Pour le CCAA, cette augmentation du nombre d’enfants proposés résulte notamment de l’augmentation du don aux orphelinats qui leur facilite la tâche et leur permet d’envisager de meilleurs soins aux enfants. Par ailleurs, le CCAA est porté à croire que les efforts déployés aux cours des derniers mois pour rencontrer les directions d’orphelinats et les autorités provinciales afin de simplifier les procédures et d’instaurer un climat de collaboration portent fruit. Il s’agit là d’une bonne nouvelle. Voici donc l’essentiel des informations les plus récentes dont nous disposons sur la situation de l’adoption en Chine.
Lors des dernières conférences, plusieurs parents ont posé des questions. Certains parents ont exprimé le désir de savoir où ils se situaient dans la liste des parents en attente à Enfants du monde. Nous avons donné l’information à tous ceux qui le désiraient en prenant bien soin d’expliquer que cela n’a aucune incidence sur la rapidité du traitement d’un dossier. À cet égard, toutes les sociétés à travers le monde sont égales à ce sujet, puisque c’est la date d’enregistrement au CCAA qui est déterminante. Pour ceux et celles qui désirent obtenir cette information, veuillez communiquer avec nous par courrier électronique. Il nous fera plaisir de vous répondre.

D’autres parents désiraient savoir pourquoi le nombre de propositions reçues par Enfants du monde au cours des derniers mois était si faible comparativement à d’autres années. Il est important de souligner que l’essentiel de la réponse réside dans la directive reçue du Secrétariat à l’adoption internationale (SAI), en date du 27 janvier 2006, qui demandait expressément aux sociétés d’adoption de ne pas envoyer de dossiers en Chine jusqu’à nouvel ordre car la Convention de La Haye devenait applicable à compter du 1er février 2006. La période de transition jugée nécessaire par le SAI a duré un mois, de sorte que, comme toutes les autres sociétés au Québec, nous avons reçu l’autorisation d’envoyer de nouveau des dossiers en Chine le 27 février 2006, ce qui fut fait la journée même. Ces dossiers ont reçu comme date d’enregistrement (logged in date, LID) le 20 mars 2006. Le 29 septembre 2008, nous avons reçu des propositions pour le LID antérieur à la période de transition, soit le 10 février 2006. Compte tenu du nombre très peu élevé de jours couverts cette année par le CCAA, nous n’avons malheureusement pas reçu beaucoup de propositions. Le Secrétariat à l’adoption internationale est bien conscient des inconvénients que cela a causés mais a réitéré qu’il ne pouvait agir autrement à cette époque. Tout comme vous, nous attendons avec impatience que le CCAA traite bientôt les dossiers enregistrés à compter du 20 mars 2006. Nous avons plusieurs dates d’enregistrement par la suite et le nombre de propositions augmentera en conséquence.

Plusieurs questions des parents ont porté sur la compréhension du système de traitement des dossiers au CCAA. Ce fut donc l’occasion de rappeler les fonctions des deux principaux départements, c'est-à-dire celui de l’examen des dossiers des parents (dont le rythme de travail semble s’accélérer) et celui du jumelage parents-enfants. Nous avons aussi eu l’occasion d’échanger longuement avec les parents sur la conjoncture actuelle en Chine et de souligner qu’il est impossible à une société d’adoption de faire pression sur les autorités chinoises. Dans l’éventualité où des mises au point sont nécessaires, elles doivent être faites par les autorités centrales des pays, en l’occurrence le SAI pour le Québec.

À la fin de nos rencontres, nous avons disposé d’un peu de temps pour aborder d’autres sujets sur lesquels nous aurons l’occasion de revenir prochainement.

C’est ainsi que nous avons abordé rapidement le programme des enfants à besoins spéciaux qui fonctionne très bien chez Enfants du monde. Beaucoup des parents inscrits sur cette liste ont obtenu un jumelage. À ce sujet, nous organisons deux conférences pour mieux informer les parents potentiellement intéressés par ce type d’adoption. Si vous n’êtes pas personnellement intéressés par ce type d’adoption, peut être connaissez-vous des familles qui pourraient l’être. Elles peuvent nous contacter, il nous fera plaisir de leur parler.

La première rencontre aura lieu dimanche le 22 février à Montréal et sera reprise à Québec dimanche le 8 mars. Elle donnera un portrait des enfants à besoins spéciaux proposés par la Chine, des détails sur la marche à suivre et sur le délai d’attente ainsi qu’une première réflexion sur l’accueil et l’intégration de ces enfants. Des parents adoptants viendront témoigner de leur expérience.
La seconde conférence sera donnée par trois médecins spécialistes à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont. Elle se fera en vidéo conférence simultanément à Québec et à Montréal le 9 mars prochain et plusieurs thèmes liés au traitement médical des enfants y seront abordés avec toute l’expertise requise.

L’inscription à ces conférences est obligatoire car le nombre de places sera limité. Faites en la demande en nous écrivant à info@enfantsdumonde.org. L’heure exacte et le lieu de ces conférences vous seront communiqués par courrier électronique. D’autres conférences sont naturellement prévues au cours des prochains mois, dont une avec le Dr Chicoine
Nous avons aussi parlé brièvement de l’agrément du Vietnam dont nous attendons des nouvelles incessamment. Il nous fera plaisir de vous communiquer les détails aussitôt que nous aurons l’autorisation finale d’Hanoï. Enfin, nous vous reviendrons très prochainement sur les activités et événements entourant le 20ième anniversaire d’Enfants du monde. Nous vous invitons aussi à consulter notre nouveau site Web régulièrement et à écouter la boîte vocale de la société. Les nouvelles y sont mises à jour à chaque semaine.

En terminant, nous vous rappelons que l’adoption internationale n’est malheureusement pas simple et sans inconvénients. Il est impossible d’en contrôler tous les aspects, plusieurs décisions sont hors de notre contrôle. L’adoption internationale est fragile et forte à la fois. Il faut souvent se battre pour lui permettre d’exister. Voilà pourquoi elle demande souvent beaucoup des parents adoptants. Nous savons à quel point elle exige actuellement de vous espoir et patience. Il est donc important de revenir à l’essentiel : il y a pour vous un enfant du bout du monde et vous le tiendrez dans vos bras. C’est sur lui qu’il faut se concentrer, malgré les embûches, les déceptions et le sentiment d’impuissance. Car un jour il sera avec vous, c’est une certitude.

Avec toute notre solidarité et nos meilleures salutations,


Le conseil d’administration et toute la grande équipe d’Enfants du monde

Je dédie la chanson une mère à toute les mamans....

Je remercie sincèrement le ciel et surtout la Chine pour être enfin mère d'une petite fille qui chavire mon coeur:)) Être mère est le plus beau rôle de ma vie et mon trésor je serai toujours là pour toi je te le promets! Maman de là-haut je suis certaine que tu veilles sur nous ma petite famille....Je n'oublirai jamais quand l'aumonier de l'hôpital t'avais demander : Mme Landers, dites moi à quoi vous vous accrocher et tu as répondu sans hésiter "à ma petite fille qui s'en vient de Chine" Ouf que j'étais émue...Tu n'as pas eue la chance de vivre ici bas l'arrivée de Milie mais je suis certaine qu'une étoile brille dans le ciel et c'est toi! Paulette(maman de Luc) et que dire de toi, je suis certaine toi aussi de là-haut tu veilles sur notre petite famille:)toi parcontre tu ne savais pour notre projet d'adoption...Tu nous as supporter tout au long de nos essais (fécondation in-vitro et insiminations artificielle)j'aurais tellement aimer te présenter Milie ici-bas, tu serais tellement une mamie fière de sa petite fille Ho que je te vois la cajoler et tout le tralala mais toi aussi tu es notre étoile dans le ciel et je ferai en sorte de parler de vous à notre fille:)) Bonne fête maman et Pau, on pense à vous! Monica:))
Click to play this Smilebox greeting: Fêtes des mères!
Create your own greeting - Powered by Smilebox
Make a free digital greeting card

Orphelinat de Heng Feng

Loading...